La location prend la clef des champs

 

Exigences réglementaires et innovations technologiques ont entraîné une hausse du prix des machines agricoles ces dernières années. Pour rester compétitif et améliorer leur productivité, les exploitants sont de plus en plus nombreux à délaisser le traditionnel achat de leur matériel pour se tourner vers la location...

 

11 000 ans après les premiers signes de son apparition en plein néolithique, l’agriculture fait aujourd’hui sa révolution digitale ! Les innovations se multiplient dans les machines, des tracteurs aux moissonneuses-batteuses en passant par les pulvérisateurs. Conséquence : une hausse du prix d’achat de ces engins. Selon les dernières données publiées par le ministère de l’Agriculture, d’un indice 100 en 2010, le prix moyen atteignait 108,8 en 2016. Sous l’effet conjugué des exigences réglementaires et des coûts de R&D*, cette hausse peut rapidement grever le budget des exploitants.

Difficile pourtant de se passer de ces machines toujours plus développées technologiquement. Optimisation de l’arrosage et du recours aux produits phytosanitaires, surveillance des parcelles, performances améliorées (moissonneuses de 10 mètres de largeur de coupe contre 5 il y a quelques années, presses à balle qui passent de 40 unités à l’heure à 60),… Des évolutions synonymes de hausse de la productivité.

 

Blog matériel agri

Louer à la pointe

Dans ce contexte, les agriculteurs s’orientent de plus en plus vers la location. Avec un coût de départ plus élevé, l’achat pénalise la trésorerie pour plusieurs années. Il limite aussi la possibilité d’adapter son activité : un champ de pommes de terre ne nécessite pas le même équipement qu’un champ de maïs.

Surtout, la location permet de disposer d’un matériel toujours à la pointe de la technologie, pour garantir sa productivité et ses rendements. Cent onze siècles plus tard, les pics de silex des pionniers de l’agriculture laissent place au smartphone et aux calculs financiers.

 

5 bonnes raisons Blog

 

3 bonnes raisons de louer son matériel agricole

 

  • Une trésorerie préservée : le financement en crédit-bail permet de ne pas piocher dans la trésorerie.
  • Un matériel performant : une évolution en chasse une autre. Un matériel dernière génération, renouvelé régulièrement selon la nature de son contrat, permet de rester productif.
  • Une maintenance assurée : en cas de problème, les contrats peuvent proposer une assistance et des dépannages rapides pour limiter les impacts sur l’activité.

 

 

3 innovations agricoles à la loupe

 

  • Des drones dans les champs

Les fabricants ont mis au point des appareils qui survolent les exploitations, soit pour les cartographier précisément, soit pour surveiller des secteurs plus éloignés. De quoi identifier un manque d’eau ou le développement d’une maladie grâce aux caméras HD embarquées. Une technique éprouvée dans les vignobles, par exemple.

Picto loupe blog

 

  • Des robots autonomes

Pour désherber les plantations de légumes, une société française a créé un robot qui serpente entre les rangées, sans utiliser de pesticides. De son côté, une entreprise suisse a tablé sur l’application ultra-ciblée de produits chimiques, uniquement sur les mauvaises herbes via un robot qui se configure depuis un smartphone.

 

  • Des capteurs connectés

Connaître le taux d’humidité, la température du sol et de l’air ou le degré d’humidité ? C’est possible grâce à l’installation de capteurs à des endroits stratégiques de ses parcelles. Sans être physiquement présent, l’agriculteur peut accéder à toutes ces données depuis une appli mobile.

 

*Recherche & Développement